LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA VICTOIRE
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA VICTOIRE
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA VICTOIRE
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA VICTOIRE
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA VICTOIRE
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA...
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA...
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA...
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA...
LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA...

LE GRAND ALBUM DES AUTOMITRAILLEUSES DE LA VICTOIRE

L20230010
En stock
37,87 €
Parution

L’idée de placer une mitrailleuse sur un châssis de voiture est aussi vieille que l’automobile elle-même. Au tout début, autour de 1900, les mots servant à désigner cet assemblage sont divers : certains parlent de « mitrailleuse automobile », d’autres utilisent l’expression « automobile de guerre ». Souvent il s’agit de simples torpédos munis d’affûts de mitrailleuse comme la fameuse Panhard-Genty envoyée au Maroc à la fin de 1907. D’autres déjà sont d’authentiques voitures blindées telle la CGV présentée à l’armée française en 1906.

C’est la Grande Guerre, débutée en août 1914, qui va donner son appellation définitive à ce nouvel engin de combat, avec le mot « automitrailleuse » et sa forme dérivée « autocanon ». En effet, dès octobre 1914, divers châssis de tourisme se révèlent capables de supporter le tir de petits canons de 37 mm fournis par la marine, équipages compris. Ainsi naît en France une nouvelle subdivision d’arme bien singulière, avec des matelots à pompon rouge sillonnant les routes du front.

Passés plus logiquement à la cavalerie en 1916, ces matériels nouveaux, principalement sur châssis Peugeot et Renault, attendront leur heure de gloire à chaque tentative de rupture du front.

Dans cet ouvrage très illustré, aucun modèle conçu jusqu’en 1918, de série ou prototype, n’est oublié, chacun est traité en accordant la première place à l’illustration, suivant un déroulement charpenté par la rigueur d’analyse et de synthèse coutumière de l’auteur. En 172 pages, 400 illustrations dont 70 en couleurs.

L'auteur

François Vauvillier, né en 1951, fondateur en 1984 de la société Histoire & Collections, aujourd’hui rédacteur en chef du trimestriel GBM, s’est imposé au fil des décennies comme le plus grand spécialiste de l’automobile militaire française de la première moitié du XXe siècle. Travailleur inlassable, il partage ses jours entre son domicile parisien et la Bretagne. Auteur d’innombrables articles, il a publié, dans les années quatre-vingt, deux ouvrages de référence sur les uniformes de l’armée française en 1940 avant de s’attaquer à la motorisation avec L’Automobile sous l’uniforme, paru en 1992. Depuis, il a signé Les AMR et Tous les blindés de l’armée française des origines à 1940 avant de lancer, toujours chez H&C, deux collections : Tous les… (Berliet, Laffly, Panhard, Renault) militaires et Le Grand Album qui, après Citroën-Kégresse sous l'uniforme, s'ouvre au présent sujet.

 

Paiement Sécurisé

 

Livraison

  Appelez-nous

(+33) 01.79.75.05.50

 
Auteur 1
François Vauvillier
Date de publication
Février 2023
Pages
172
Illustrations
400 illustrations dont 70 en couleurs
Couverture
Reliée
Format
23 x 31 cm
Langue
Français
Editeur
HISTOIRE & COLLECTIONS
EAN
9791038013148
Avis à propos du produit
0
1★
0
2★
0
3★
0
4★
2
5★
10/10


Basé sur 2 avis

  • 5

    Paquet bien reçu. Un peu plus de protection serait le bienvenu, toutefois.

  • 5

    ouvrage à recommander pour tous



Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...