La troisième division d'infanterie canadienne - Les unités alliées de la libération

L20180087

Neuf

La 3e division d'infanterie canadienne. Les unités alliées de la libération
Normandie, Boulogne, Belgique, Hollande, Allemagne
Par Ed Storey

Plus de détails

19,95 € TTC

Fiche technique

Auteur 1 Ed Storey
Date de publication 3 mars 2018
Pages 96
Couverture Souple
Langue Français
Editeur HISTOIRE & COLLECTIONS

En savoir plus

La 3e division d’infanterie canadienne fut l’une des unités d’assaut sur les plages normandes le 6 juin 1944, mais elle s’était déjà couverte de gloire au cours de la première guerre mondiale, sur les champs de bataille du Mont Sorrel, de la Somme en 1916, de Vimy et de Passchendaele en 1917. 

Après la Normandie, la 3e division livre de rudes combats pour dégager les ports de la Manche, Boulogne et Anvers, et pousse sans relâche pour libérer l’Ouest de la Belgique et la Hollande, avant d’entrer en Allemagne. Postérieurement à la capitulation de mai 1945, cette grande unité forme le noyau des forces d’occupation avant de rentrer enfin au pays et d’être dissoute à l’été 1946. Les traditions de la division lui survivent cependant, à travers une brigade de l’OTAN en Allemagne, pendant la Guerre froide et jusqu’en 1993. Réactivée le 6 juin 2014, pour le 70e anniversaire du Jour J, la nouvelle 3rd Division voit ses unités réparties dans l’Ouest du Canada. 

Table des matières  :

1. La 3e division canadienne dans la Grande Guerre. 2. La 3e division canadienne en 1939-1945, la mobilisation. 3. La préparation du débarquement en Normandie. 4. Juno Beach, 6 juin 1944. 5. La bataille de Normandie. 6. Les ports de la Manche. 7. Les Pays-Bas et le Rhin. 8. L'occupation en Allemagne. 9. La 27th Brigade. 10. La 3rd Infantry Division, 2014-2017. 11. Faits et chiffres. 12. Héros et généraux. 13. Les insignes et les marques tactiques.

Les auteurs :

Ed Storey, issu d’une famille de militaires d’active, vient de prendre sa retraite de Warrant Officer de l’arme du génie après une carrière de 35 ans, dont plusieurs missions avec l’ONU en Yougoslavie, aux Honduras à titre humanitaire, en Bosnie et en Afghanistan dans le cadre de l’OTAN. Sa dernière mission lui valut l’honneur d’assurer le rapatriement de la dépouille des 158 soldats canadiens tombés en Afghanistan en 2010 et 2011. 

Spécialiste et passionné de l’histoire militaire de son pays, Ed Storey a rédigé de nombreux articles sur le modélisme, les véhicules, les uniformes et les insignes, il est régulièrement convié pour des conférences en université ou dans les écoles militaires. Il a également joué un rôle actif au sein du Canadian War Museum d’Ottawa.

Accessoires