LES PREMIERES GUERRES DE ROME (753-290 av. J.-C)
  • LES PREMIERES GUERRES DE ROME (753-290 av. J.-C)

LES PREMIERES GUERRES DE ROME (753-290 av. J.-C)

33,18 €

Que peut-on savoir des premières guerres de Rome ? Quelle a été la portée des défaites romaines au sein de ces conflits militaires, qui ont tous été réécrits postérieurement comme des victoires indubitables de Rome ?

Quantité

 

Paiement Sécurisé

 

Livraison

  Appelez-nous

(+33) 01.79.75.05.50

Assurément, l’histoire des plus anciennes guerres romaines n’est connue qu’à travers des récits écrits plusieurs siècles après les faits. Confrontés à d’importantes lacunes documentaires, leurs auteurs n’ont pourtant pas renoncé à reconstruire l’histoire des guerres qui ont permis aux Romains de s’affirmer progressivement comme une puissance hégémonique en Italie. Ces historiens ont même composé des récits très détaillés et souvent cohérents de ces conflits militaires, en s’appuyant sur des archives familiales et publiques, des inscriptions, ainsi que sur des récits oraux. À en croire les Anciens, ces sources divergeaient fréquemment, à tel point que les récits conservés présentent des versions différentes des mêmes événements.

De plus, chaque oeuvre reflète les choix de son auteur ainsi que sa réinterprétation singulière du passé romain, qui évolue selon l’orientation de son ouvrage et l’époque à laquelle il écrit (de celle d’Auguste jusqu’aux premiers temps chrétiens). Dans un processus de mise en intrigue de l’histoire archaïque, ces historiens ont parfois exagéré le nombre et la portée des victoires romaines, nié l’existence de défaites que d’autres auteurs admettaient pourtant, réécrit des épisodes entiers en s’inspirant de l’histoire grecque et envisagé, plus largement, les premières guerres de Rome comme l’amorce d’un processus de conquête qui prédestinait la cité à gouverner le monde connu. En s’appuyant sur un catalogue exhaustif des affrontements rapportés par les textes entre 753 et 290 av. J.-C. (747 entrées), cette étude propose d’analyser les logiques de réécriture des premières guerres romaines, et tout particulièrement les enjeux complexes que présentent la mise en récit des défaites et des victoires, leur alternance ainsi que l’intrigue construite autour de ces péripéties. Ouvrage publié avec le soutien de la Société des Professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université.

TABLE DES MATIÈRES

Partie 1. Synthèse critique

Introduction
Les premières guerres de Rome : « une histoire revue et corrigée »
Les guerres romaines (753‑290 av. J.-C.) : pour un réexamen des sources

Chapitre 1. Réécrire les guerres de l’époque royale
L’activité guerrière des rois, de Romulus à Tullus Hostilius : une reconstruction symbolique de l’histoire ?
Les guerres romaines d’Ancus Marcius à Tarquin le Superbe : conquêtes historiques ou anticipation des conflits du Ve siècle ?
Conclusion

Chapitre 2. La liberté par les armes : la guerre et l’affirmation de la res publica libera
Les guerres contre les Étrusques : de l’attaque des Véiens au siège de Porsenna
De Porsenna au lac Régille (505‑499/496)
La campagne du lac Régille et la dernière défaite des Tarquins (499 ou 496)

Chapitre 3. Du lac Régille à l’Allia (499/496‑390) : un siècle de victoires en l’absence de véritables conquêtes
La domination unilatérale de Rome sur ses ennemis au début du Ve siècle : réalité ou fiction historique ?
Les premières guerres contre les Volsques sous la République (499/496‑482)
La guerre contre les Véiens et le désastre de la Cremera (482‑474)
Des guerres extérieures affectées par les troubles sociaux (471-milieu du Ve siècle)
La deuxième guerre républicaine contre les Véiens et les enjeux historiques de la victoire contre le roi Tolumnius
Renforcement des dissensions civiques et intensification des guerres contre les Èques et les Volsques (425‑407)
La troisième guerre contre les Véiens et l’avènement de Camille (406‑396)
De la prise de Veii à l’invasion gauloise (395‑391)
Conclusion : un bilan synthétique des guerres romaines du Ve siècle

Chapitre 4. Le sac gaulois de Rome et la naissance de l’impérialisme romain
De la catastrophe à l’épreuve collective : la prise de Rome à travers les textes
Le déroulement des faits et sa critique

Chapitre 5. Les guerres latiales de la première moitié du IVe siècle : révolte ponctuelle des Latins ou poursuite des conflits antérieurs ?
La clades gallica : rupture ou continuité
au sein des guerres latiales entre le Ve et le IVe siècle ?
Camille et le début de la conquête romaine (389‑367)
Les guerres dans le Latium entre 362 et 354
La guerre contre Tarquinia et les Étrusques (359‑350)
Épilogue. Rome et le Latium à la veille de la première guerre samnite

Chapitre 6. Réécrire les premières guerres de Rome en Italie centrale (343‑290)
Les historiens romains
et la création des « guerres samnites » (343‑290)
Le premier conflit romano-samnite : réalité ou fiction historique ?
La guerre latine (340‑338) et ses enjeux historiographiques
La « grande guerre du Samnium » et ses conséquences (327‑298)
La « grande guerre d’Italie » (298‑290)
Conclusion générale


Partie 2. Corpus

Annexe 1. Catalogue des événements militaires de la conquête romaine (753‑290 av. J.-C.)

1. L’époque royale
2. De la fondation de la République à la bataille du lac Régille (509‑499/496)
3. De la bataille du lac Régille à l’invasion gauloise (499/496‑390)
4. La prise de Rome par les Gaulois
5. Les guerres latiales de la première moitié du IVe siècle (389‑343)
6. Les guerres romaines en Italie centrale (343‑290)

Annexe 2. Statistiques
Annexe 3. Illustrations
Annexe 4. Cartes
Annexe 5. Lieux

Bibliographie

Abréviations des auteurs anciens
Abréviations des revues
Atlas, dictionnaires et encyclopédies
Sources littéraires antiques
Sources épigraphiques et numismatiques
Études modernes

Index

L20200044

Fiche technique

Auteur 1
MATHIEU ENGERBEAUD
Date de publication
Janvier 2020
Pages
498
Illustrations
Index, Bibliographie, 3 Carte(s), 9 Illustration(s) couleurs
Couverture
Brochée
Langue
Français
Editeur
Les Belles Lettres

Vous aimerez aussi