Les Flottes de guerre au combat. Tome 1. De la guerre de Sécession à la Grande Guerre (1861-1914) Agrandir l'image

Les Flottes de guerre au combat. Tome 1. De la guerre de Sécession à la Grande Guerre (1861-1914)

COLLLIV096

Neuf

Payot, 1914-1919, 2 vol. in-8°, 444 , traduit de l'anglais, 51 planches de photos et 32 plans hors texte, biblio, brochés, bon état (Coll. de Mémoires, études et documents pour servir à l'histoire de la Guerre mondiale)‎

Bon etat

Plus de détails

28,44 €

Fiche technique

Auteur 1 H. W. WILSON
Date de publication 1929
Pages 450
Illustrations 16 plans et 12 illustrations
Couverture Souple
Langue Français
Editeur PAYOT

En savoir plus

Ce [premier] volume embrasse la période qui s'étend de la guerre de Sécession à la guerre mondiale (1861-1914). Les premiers navires cuirassés avaient fait leur apparition peu de temps avant la guerre de Sécession. Cependant, lorsque la guerre civile éclata, en avril 1861, les Etats-Unis n'avaient qu'une petite marine de guerre, de médiocre valeur militaire, sans aucun navire cuirassé. Les belligérants se hâtèrent d'en mettre en chantier; mais, dans la lutte qui s'engagea et qui devait durer quatre ans. les Etats du Sud avaient par rapport à ceux du Nord une infériorité marquée, due à leur manque de ressources industrielles, de navires marchands et de chantiers de construction. (...) Après la guerre de Sécession, l'auteur passe en revue toutes les opérations, petites et grandes, qui se sont déroulées sur mer jusqu'en 1914. Les plus importantes appartiennent à la guerre austro-italienne de 1866, à la guerre hispano-américaine (1898), à la guerre russo-japonaise (1904-1905). (...) La lecture de l'ouvrage de M. Wilson est à recommander non seulement aux officiers de marine qui y trouveront des renseignements précis sur les batailles navales de la période envisagée, mais aussi au grand public qui ne manquera pas d'être séduit par la clarté de l'exposition et par la sûreté des vues d'ensemble." (Général Hellot, Le Figaro, 1928) "Ce [deuxième] ouvrage est, à proprement parler, l'histoire navale de la grande guerre. A sa lecture, on se convaincra de l'union étroite qui s'est faite à partir de 1915 entre les armées et les flottes, entre l'action militaire et l'action maritime. Jamais peut-être l'influence décisive de la puissance maritime dans le conflit mondial n'avait été mise en lumière avec autant d'évidence. « La guerre navale de 1914-1918 présente, par rapport à toutes celles qui l'ont précédée, une différence capitale. Elle a eu lieu dans un espace à trois dimensions : dans l'air, à la surface de la mer et au-dessous de cette surface ». C'est dire la complexité des opérations navales. L'auteur les a envisagées sous ces trois aspects. II a tenu à tirer des enseignements généraux de ces opérations, enseignements qu'il est bon de révéler à ceux qui ne sont pas des marins ou des spécialistes des questions maritimes. « Tous les enseignements tactiques de la guerre soulignent l'importance immense on peut même dire écrasante du canon. Un feu rapide et précis est l'élément essentiel de la victoire. » Même constatation en ce qui concerne les opérations sur terre : la guerre a nettement mis en évidence la puissance du feu. Ce rapprochement est intéressant. Les mines ont paru jouer au début un rôle important, mais on a trouvé des méthodes de dragage « et il n'est pas exagéré de dire qu'à la fin de la guerre, les champs de mines ne représentaientplus qu'une faible menace pour les escadres alliées ». On consultera utilement les tableaux qui sont à la fin du volume et qui donnent, par exemple, les pertes subies par l'Angleterre, l'Allemagne et les autres puissances pendant la guerre." (Revue militaire française) ‎

Trusted Shops Reviews