Soixante jours qui ébranlèrent l'Occident. 10 mai - 10 juillet 1940 Agrandir l'image

Soixante jours qui ébranlèrent l'Occident. 10 mai - 10 juillet 1940

CollLiv0010

Utilisé

Ce produit n'est plus en stock

9,48 €

Fiche technique

Auteur 1 Benoist Mechin
Date de publication 1951
Pages 540
Langue Français
Editeur ALBIN MICHEL

En savoir plus

"Benoist-Mechin a entrepris d'écrire jour après jour l'histoire des deux mois qui vont du 10 mai au 10 juillet 1940. Le premier tome de ce livre, est essentiellement consacré au récit des événements militaires, de la trouée de Sedan au désastre de Dunkerque. Bien que l'auteur laisse parfois paraître, notamment dans la préface, ses préférences politiques et son peu de sympathie pour telle ou telle personnalité représentative de la Troisième République, il faut reconnaître que le récit est conduit avec une incontestable maîtrise et que toutes les affirmations sont solidement étayées de références et de citations. B.-M. cite en particulier des textes de Rommel et de Guderian qui, rapprochés des textes du général Gamelin, laissent une profonde impression. B.M. manifeste dans le second tome le même talent d'exposition que dans le premier, et son récit jour après jour, des événements de juin 1940, de Dunkerque à l'armistice, a quelque chose d'inexorable. Mais l'auteur manifeste une autre forme de talent : celui qui consiste à dissimuler sous une apparente objectivité des préférences politiques fort précises : c'est ainsi que certaines notes en bas de page procèdent de la plus violente anglophobie ; c'est ainsi également que toutes les références sont rejetées en fin de volume et imprimés en fort petits caractères, de telle sorte que le lecteur non curieux risque d'ignorer que l'auteur cite de la même façon des documents irréfutables et des témoignages suspects. Le début du 3e volume décrit, jour après jour, les événements du 26 juin au 10 juillet ; la seconde partie précise le rôle des principaux protagonistes : Léopold III, Churchill, de Gaulle, Reynaud, Gamelin, Weygand, Darlan, Jeanneney et Herriot, Chautemps, Lebrun, Laval, « Le Maréchal ». Cette seconde partie ne va pas sans répétitions, car l'auteur ne se contente pas de présenter des portraits : il cherche à préciser chronologiquement le rôle des acteurs entre le 10 mai et le 10 juillet. D'autre part, B.-M. laisse éclater sans contrainte les préférences et surtout les haines qu'il avait cherché à dissimuler, plus ou moins heureusement, dans les tomes précédents. Ainsi, l'entreprise, qui avait commencé plus brillamment qu'elle ne s'achève, prend-elle son véritable sens : il ne s'agit pas d'un livre d'histoire mais d'un procès en réhabilitation." (Revue française de science politique, 1956 et 1957) ‎

Trusted Shops Reviews